L’assurance vie et maladies graves pour enfant

Docteure avec enfant

Parmi les choses que font les parents pour planifier pour l’avenir financier de leurs jeunes enfants, il y en a deux qui reviennent régulièrement :

(1) les cotisations à un Régime enregistré d’épargne études (REÉÉ) permettant d’économiser pour les études postsecondaires et

(2) la souscription à une assurance vie permettant de bénéficier de primes relativement peu élevées pendant que l’enfant est en bas âge.

Ce sont deux excellentes pratiques!

Une fois les enfants devenues adultes, ils auront déjà une bonne étape de franchie dans la préparation de leur futur financier.

Toutefois, un autre aspect qui est tout aussi important est souvent méconnu ou sous-utilisé par les parents. Cet aspect est la protection contre les maladies graves.

Le risque de devoir faire face à une maladie grave affectant notre enfant n’en demeure pas moindre et peut s’avérer être très coûteux : en médicament, en traitement spécialisé, en voyage à l’hôpital et séjour des à l’hôtel en perte de revenus des parents qui prennent des vacances pour prendre soin de leur enfant malade, etc.

Alors, en tant que parent, qu’est-il préférable de choisir pour protéger sa famille : l’assurance vie ou l’assurance maladies graves?

Il existe heureusement des produits offerts sur le marché qui couvrent simultanément ces deux risques.

Avec celle-ci, il est possible de souscrire à une protection d’assurance (ex. 25 000$, 50 000$, 100 000$ ou plus) qui serait versé au bénéficiaire en cas de décès ou en cas de maladies graves (selon le premier des événements qui surviendrait).

Un montant venant bien appoint lorsqu’un de nos proches, dans ce cas-ci notre enfant, est diagnostiqué d’une maladie grave.

De plus, ce sont habituellement des protections permanentes, mais payables en seulement 20 ans. Ainsi, après une période de 20 ans, les primes auront été entièrement payées, mais l’enfant, devenu adulte, restera tout même assuré en cas de décès ou maladies graves et ce, pour toute sa vie.

Dans le cas où, après 20 ans, on décide plutôt de résilier la protection, alors là toutes les primes payées vous seront remboursées. Votre enfant aura donc été protégé pendant les 20 premières années de sa vie pour pratiquement aucun coût pour vous.

Communiquez avec nous si vous désirez en connaître davantage sur ces protections

L’équipe Synergie Patrimoine